Comme vous le savez certainement, nous sommes en plein dans le mois octobre rose dont l’objectif est de sensibiliser à la prévention du cancer du sein et à la recherche de traitements. C’est pourquoi je souhaitais mettre en lumière la pratique du tatouage comme thérapie après les épreuves et la maladie.

 

La très longue histoire du tatouage

Le tatouage est une pratique très ancienne. On a retrouvé des momies tatouées qui ont vécu environ 2000 ans avant notre ère. Le tatouage a été utilisé en tous lieux et à toutes les époques, mais souvent dans des couches sociales très délimitées. Les marins, les bagnards, les esclaves, les prisonniers, les pirates, les corsaires, les bourgeois et même les nobles à une certaine époque étaient tatoués! Dans d’autres contextes, il existe aussi des tatouages qui indiquent une appartenance familiale ou tribale.

Toutefois, le tatouage n’est pas toujours un acte volontaire. Les esclaves de l’antiquité, ou les déportés dans les camps de concentration nazis étaient tatoués par leurs maîtres pour bien signifier que ces personnes ne s’appartenaient plus à elles-mêmes.

En bref, le tatouage n’est pas un acte récent, il possède une forte valeur sociale et personnelle, et un impact psychologique qui explique qu’il soit possible de l’utiliser comme thérapie.

tatouage therapie tatouage therapeutique

Quand le tatouage aide à guérir

Se faire tatouer après un accident, une brûlure, un cancer, une opération, permet souvent de dissimuler une cicatrice, qui peut être importante. Je pense ici à l’ablation d’un sein, aux cicatrices suite à une opération du cœur, d’une césarienne, etc. Le tatouage est alors un bon moyen de retrouver son corps, de l’aimer après une expérience difficile. Il permet aussi de ne plus avoir de complexes et d’accepter son corps tel qu’il est en l’ornant.

S’opère alors une renaissance psychologique qui aide à accepter un passé douloureux. C’est un synonyme de nouveau départ, d’une nouvelle vie. Le tatouage booste la confiance et l’estime de soi.

Retrouver sa féminité par le tatouage

L’artiste brésilienne Flavia Carvalho a fait de cette démarche son crédo. Sensibilisée aux violences conjugales, et face à des femmes qui ont subi des ablations ou des mastectomies, elle a choisi de travailler pour offrir à ces femmes des motifs leur permettant de recouvrir leurs cicatrices. Elle explique toute la difficulté pour les femmes de porter ces cicatrices synonymes de traumatismes, suite aux maladies ou aux violences, et l’importance pour elle de les aider à retrouver leur féminité. Elle tatoue pour que les femmes se sentent belles à nouveau et reprennent confiance en elles.

Les ablations de poitrine sont particulièrement difficiles à accepter pour les femmes, les seins apparaissant comme un symbole de féminité important. Angelina Jolie a par exemple pris cette décision forte de se faire retirer la poitrine parce qu’elle avait des risques de maladies.

L’association Sœurs d’Encre à Bordeaux propose également des tatouages pour « réparer » le cancer, en accompagnant les femmes dans cette démarche.

Le tatouage réparateur peut aussi apparaître sous la forme de la dermo-pigmentation. Il vient alors simuler la nature en 3D. Par exemple, dans le cas d’une reconstruction mammaire, il est possible de faire apparaître l’aréole du sein. C’est la spécialité de Vinnie Myers, tatoueur et médecin dermatologue qui s’est spécialisé dans cette pratique.

Pour les hommes aussi le tatouage peut être thérapeutique

Les hommes aussi font face à des maladies comme le cancer, et peuvent subir des cicatrices importantes et traumatisantes. La dermo-pigmentation peut alors une nouvelle fois être une réponse, en particulier pour faire face à la perte des cheveux due à la chimiothérapie. Il est possible de tatouer le crâne pour simuler un crâne rasé avec une repousse de cheveux, pour simplifier son rapport à son image et ne plus apparaître comme malade.

La dermo-pigmentation doit toujours être réalisée par des dermographes spécialisés, et non par n’importe quel artiste tatoueur.

 

Les conséquences du tatouage

Se faire tatouer sur une cicatrice peut être très douloureux, et le résultat n’est jamais garanti puisque la peau sur laquelle on tatoue a subi un traumatisme. C’est pourquoi il est important de faire appel à un.e spécialiste qui sait tatouer des cicatrices.

Le tatouage devient alors un rappel de ce que l’on veut créer dans notre vie ou de ce que l’on a réussi à surmonter, comme un symbole.

Du point de vue énergétique, le tatouage n’est pas sans conséquences. Il vient créer un trou énergétique, une fuite, au même titre que le piercing ou que la cicatrice elle-même. Cependant, il existe des soins énergétiques qui aident à la cicatrisation de cette fuite. Il peut être intéressant d’en planifier un suite à une opération ou à un acte comme le tatouage pour l’accompagner.

On peut également noter que ces fuites peuvent attirer des énergies négatives. Le fait de les subir peut nous fatiguer, créer une émotivité exacerbée, et on a alors plus de chances de subir des attaques énergétiques. L’accompagnement au travers de soins de cicatrisation énergétiques est donc fortement recommandé!

 

Et après?

Quand on arrive à un certain niveau d’évolution dans le développement personnel, le tatouage n’a plus vraiment d’importance. Pour les personnes vraiment très élevées spirituellement, il est même possible d’assister à un rejet plus rapide de l’encre et des pigments du tatouage.

En ce mois d’octobre rose, je souhaite vous rappeler que le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes, et qu’une femme sur huit est susceptible d’être touchée dans sa vie. Il est possible d’être prise en charge le plus tôt possible en procédant régulièrement à des palpations et des mammographies de dépistage. Si vous sentez des boules, des grosseurs anormales ou que  vous avez des doutes, je vous invite à consulter. Souvent, les femmes ont tendance à plus s’occuper des autres que d’elles-mêmes, or leur santé est tout aussi importante.

Vous avez encore quelques minutes? Si oui, vous pouvez me dire quel est votre plus gros problème en relation avec votre bien-être en répondant à ce sondage rapide.