La fatigue permanente est liée au stress

Quand on subit du stress, on va puiser dans nos réserves d’hormones comme l’endorphine, la dopamine, la sérotonine, et le cortisol. On perçoit le stress par nos différents sens, ce qui va déclencher cette réaction d’alarme du corps. Face à une situation de stress, on va d’abord être dans un état de sidération pendant quelques mili-secondes, puis avoir une réaction d’alarme le corps se prépare à fuir ou à combattre. C’est pourquoi il va devoir libérer les hormones nécessaires à la transmission des bonnes informations au cerveau pour prendre certaines décisions

Quand le stress dure trop longtemps, notre corps va fonctionner en sur-régime et puiser dans ses réserves d’hormones pour créer de l’énergie. On a l’impression d’être fort•e mais en réalité, nous sommes dopé•e•s aux hormones. À terme, on va s’épuiser et on risque de tomber malade car on a du mal à récupérer. Pour les personnes qui aiment travailler sous pression, elles peuvent subir à terme subir un burn-out.

La fatigue due au stress est dite réactionnelle. Elle est variable d’un jour à l’autre et peur atteindre son apogée le soir. Généralement, cela se traduit par des troubles du sommeil, de l’irritabilité et de la nervosité.

Comment le stress nous épuise-t-il?

Souvent, le stress est dû à des charges émotionnelles trop lourdes, qu’elles soient professionnelles, sociales, familiales, ou qu’il s’agisse de charge mentale. Il peut aussi venir en conséquence de petite fatigues qui s’accumulent, comme un lieu mal insonorisé pour dormir, des trajets quotidiens épuisants, des stress répétés au travail, des difficultés à équilibrer vie professionnelle et vie personnelle, des excès trop fréquents (alcool, alimentation trop riche, etc.)

Cette fatigue due au stress peut provoquer de l’anxiété ou de l’angoisse. À long terme, cela peut entraîner des maladies chroniques, des maladies graves, de la dépression et/ou du burn-out.

pourquoi je suis toujours fatigue.png

Les solutions pour contrer la fatigue due au stress

L’alimentation anti-fatigue

Pour permettre à son corps de récupérer, il est important de changer quelques unes de ses habitudes. On peut par exemple adopter une alimentation plus riche en sels et minéraux (avec des fruits de mer comme les huîtres, les bulots ou les bigorneaux) et en fer ( avec du chocolat noir, du boudin, du foie, etc.), mais aussi augmenter sa consommation de légumes sec et de vitamine C (qu’on trouve dans les oranges, les kiwis, ou l’acérola).

On peut aussi penser à s’hydrater correctement en buvant beaucoup d’eau, notamment des eaux riches en magnésium. À l’inverse, il vaut mieux limiter le café, l’alcool, les sodas, les sucres, les boissons énergisantes et les mauvaises graisses en général. Tout ce qui ce qui nous donne l’impression de nous booster est à éviter puisqu’en réalité, cela va nous épuiser encore plus.

Le stress et la fatigue peuvent arriver ponctuellement lors des changements de saison ou des changements d’heure. Le corps perd son rythme et peut générer ce stress. Dans ce cas, il est conseillé de ne pas hésiter à sortir le plus possible pour prendre l’air et profiter de la lumière naturelle, tout en mangeant de saison. Le corps va alors en douceur retrouver un rythme adapté. Sous réserve d’avoir une alimentation équilibrée, certains compléments alimentaires peuvent aussi nous aider.

Remèdes naturels

  • La gelée royale  – qui agit contre la fatigue et booste le système immunitaire
  • L’éleuthérocoque – une graine aux vertus intéressantes pour les fatigues plus importantes.
  • Le ginseng aide à améliorer la résistance en hiver et permet la récupération.

Concernant les affections hivernales, on peut choisir la propolis – tonifiant et anti-bactérien (on peut aussi en mettre directement sur la peau!), ou les probiotiques.  Le miel de châtaignier peut être un  bon coup de fouet dès le matin. Néanmoins, pensez toujours à vous faire conseiller par des professionnelles de la santé pour vous faire accompagner.

Les astuces pour mieux dormir

Le sport est une bonne solution aux problèmes de sommeil, puisqu’il va nous permettre de créer de la bonne fatigue ainsi que des hormones de bien-être – les endorphines. Quand on fait du sport, on sécrète aussi de la dopamine, qui stimule notre vigilance et diminue notre sensation de fatigue. On va mieux dormir et se vider la tête, à condition de ne pas en faire trop tard le soir.

Pour mieux récupérer, on va aussi préférer éviter les écrans et la lumière bleue des tablettes, téléphone, de la télévision et de l’ordinateur, le soir. Dès les premiers signes de fatigue, quand on baille et qu’on a les yeux qui picotent, il est important de s’écouter et d’aller se coucher.

Le mieux est aussi de dormir nu•e, comme je vous l’explique dans cet article. Cela nous aide entre autre à réguler notre température et à avoir un sommeil plus récupérateur. L’idéal est dans ce cas de privilégier une chambre fraîche (18°C).

On peut également s’aider d’huiles essentielles qui vont nous détendre et nous aider à trouver le sommeil plus facilement, comme la lavande, l’orange, le mandarinier, etc. Pour cela, placer quelques gouttes sur l’oreiller avant de le retourner pour que les huiles essentielles n’irritent pas votre peau.

Il ne faut pas hésiter non plus à faire des siestes dans la journée. Si c’est possible, ne pas dépasser 20 minutes pour ne pas perturber son rythme de sommeil.

Gérer son stress ponctuellement et sur la durée

Enfin, pour reprendre le contrôle sur son stress et sur la fatigue qu’il engendre, il est indispensable de prendre beaucoup de repos et de temps pour soi. Pour cela, on peut prendre un moment pour revoir ses priorités et se créer de nouvelles habitudes.

On peut aussi avoir besoin d’aide et de se faire accompagner. J’ai par exemple créé ma formation « apprendre à gérer son stress » en ce sens, afin que vous puissiez à votre rythme et facilement retrouver la sérénité dans votre quotidien.