Qu’appelle-t-on la zone de confort?

Notre zone de confort regroupe l’ensemble des activités, des habitudes, des comportements qui nous sont familiers, que ce soit confortable ou non pour nous, agréable ou désagréable.

Généralement, on n’ose pas sortir de sa zone de confort par peur du jugements des autres ou de l’échec. C’est une réaction naturelle, car notre cerveau est initialement programmé pour nous éviter le danger. Il lui est plus facile de rester dans ce qu’il connaît déjà, où il est assuré de notre survie. Même si cela ne nous rend pas spécialement heureux.se et que nous trouvons notre vie ennuyeuse. C’est pourquoi nous avons aussi peur de réussir que d’échouer!

Bien évidemment, sortir de sa zone de confort ne signifie pas faire n’importe quoi. Ne vous mettez pas en danger financièrement, ou du point de vue de votre santé et de votre sécurité.

 

Pourquoi sortir de sa zone de confort?

Sortir de sa zone de confort, c’est se permettre de l’élargir pour entrer dans une nouvelle zone: la zone d’apprentissage.

Imaginez-vous une cible, comme celles utilisées au tir à l’arc ou aux fléchettes. Le centre représente votre zone de confort, qui est propre à chacun.e. La zone la plus proche, qui entoure ce cercle, correspond à la zone d’apprentissage. Elle est à la fois proche de ce que nous connaissons, mais suffisamment éloignée pour nous faire découvrir de nouveaux horizons.

Tous les autres cercles constituent une zone de panique, vouloir y aller trop tôt ne va déclencher que des angoisses car nous ne sommes pas prêt.e.s tout de suite à nous y frotter. Une zone de panique va déclencher des émotions trop fortes, des peurs, des anxiétés qui ne nous apprendrons rien. Il ne sert à rien d’aller trop loin trop tôt. Si vous êtes très timide, vous ne pourrez pas du jour au lendemain vous produire en concert au stade de France!

zone de confort zone apprentissage zone de panique
1 ) Zone de confort 2 ) Zone d’apprentissage (challengeant) 3 ) Zone de panique

Le fait de sortir de sa zone de confort va nous permettre d’apprendre et d’être plus à l’aise dans d’autres circonstances que celles auxquelles nous sommes habitué.e.s. Pour ne rien gâcher, cela booste aussi la confiance en soi! On va y faire des expériences qui nous aiderons à grandir et évoluer. Notre vision du monde va s’élargir et nous serons plus ouvert d’esprit. Au fil de nos découvertes, nos habitudes vont changer.

 

Sortir de sa zone de confort nous fait devenir créateur et créatrice de notre vie.

En sortant de ses habitudesses patterns – et de son confort qu’il soit confortable ou non, mais routinier, on va découvrir une nouvelle vision des choses. Peu à peu, on va prendre du recul sur sa propre vie et avoir de nouvelles idées, de nouveaux objectifs, de nouveaux rêves. Plus stimulé, le cerveau va aussi être plus créatif et s’ouvrir à de nouvelles opportunités. Cela peut par exemple être un bon déclencheur à un changement professionnel dans lequel on n’osait pas se lancer!

On va alors devenir vraiment créateur ou créatrice de notre vie. Notre confiance en soi et notre estime de soi vont être renforcées lorsque nous prendrons conscience que nous sommes responsable de notre vie.

 

Qu’est-ce qui nous empêche de sortir de notre zone de confort?

En général, des personnes de notre entourage vont venir freiner notre envie de changer notre mode de fonctionnement et nos habitudes. Néanmoins, leurs discours pessimistes: « Ce n’est pas le bon moment pour lancer ton entreprise, l’économie va mal », « Tu n’es pas prêt.e à rencontrer quelqu’un, tu penses encore à ton ex », « Tu ne vas quand même pas changer de boulot alors que tu as une situation stable et bien rémunérée? », etc. renvoient en réalité à leurs propres pratiques. Ce qu’ils vous disent sont leurs propres peurs et/ou leur vision du monde, elles ne vous appartiennent pas.

Il est probable que ces personnes ne souhaitent pas être chamboulées dans leur zone de confort personnelle, qui risque d’être modifiée si quelqu’un de leur entourage – comme vous- change et évolue. Il est important de rester compréhensif face à des personnes qui ne sont peut-être pas aussi avancées que vous sur le chemin de leur développement personnel. Rappelez-vous que chacun avance à son propre rythme, selon ses propres besoins et envie, qui ne correspondent pas nécessairement aux vôtres, et cela est parfait ainsi. 

Il y a bien sûr d’autres raisons qui nous empêchent de sortir de notre zone de confort, et elles sont toutes liées à nos peurs. Cela peut être:

  • la peur de perdre ce que l’on a déjà
  • la peur d’avoir honte
  • la peur d’être ridicule
  • la peur d’échouer

Il existe bien d’autres peurs qui nous bloquent dans notre envie de changement. Heureusement, il existe des astuces, de petites choses à mettre en place dans sa vie pour évoluer en douceur.

 

Comment sortir de sa zone de confort?

Si vous avez envie de vous lancer, vous allez certainement être confronté.e à deux énergies opposées. La tension émotionnelle et la tension créative qui sont en vous vont agir comme des aimants inversés. D’une part vous allez avoir envie de sortir de votre zone de confort pour découvrir de nouvelles choses et vous épanouir, et d’autre part vous allez avoir peur d’en sortir, pour toutes les raisons évoquées plus haut.

Quand la motivation est la plus forte, c’est le bon moment pour se lancer!

Vous pouvez commencer progressivement en vous challengeant sur de petits défis quotidiens qui vont vous pousser en douceur hors de vos limites. Cela vous permettra de rencontrer de nouvelles personnes et de vous découvrir de nouvelles passions. Allez dans des collectivités, des AMAP, des associations où vous pourriez faire du bénévolat, etc.

Si, par exemple, vous souhaitez vous lancer dans une reconversion professionnelle, vous pouvez pour sortir de votre zone de confort aller à la rencontre de réseaux d’entrepreneurs. Vous voulez vous reconvertir dans un métier particulier? Allez à la rencontre de professionnels de cette branche, au sein de salons, de forums, ou en prenant directement rendez-vous avez eux. À chacun de ces moments, vous pouvez ressentir de l’angoisse. Dans ce cas, gardez à l’esprit votre motivation première et profonde, ce « pourquoi », la raison pour laquelle vous vous êtes lancé.e dans cette démarche.

De manière plus générale, vous pouvez vous lancer ces défis, par ordre croissant de difficultés:

  • parler en public
  • aller dans des lieux inconnus
  • participer à des ateliers qui nous attirent en terme de développement personnel (cercles de femmes, conférences, rencontres, dédicaces, etc.)
  • faire des sorties culturelles seul.e, comme aller au cinéma ou au restaurant (sans rester pendu.e à son téléphone!)
  • partir en week-end, puis en vacances seul.e, dans le but de découvrir un nouvel environnement et de rencontrer les locaux. On peut ainsi se redécouvrir et se rencontrer soi- même.

En résumé, il ne faut pas hésiter à faire des choses seul.e. pour se pousser à la rencontre et à l’échange avec des personnes que nous n’aurions pas connues sans cela.

 

S’autoriser le retour aux sources

Pour conclure, je tiens à souligner que, malgré tous les bénéfices que l’on tire de sortir de notre zone de confort, il est parfois aussi bon d’y retourner. Être trop souvent dans l’inconnu peut générer du stress et donc une grande fatigue, que l’on peut éliminer en retrouvant des habitudes rassurantes.

De même qu’un retour aux sources, auprès de sa famille par exemple, peut être indispensable à notre équilibre, on peut revenir à des moments plus cocooning et calmes qui vont nous ressourcer. C’est le bon moment pour faire le bilan, et constater le chemin parcouru. On va alors reprendre confiance en nous, ce qui va nous aider à nous lancer à nouveau vers des horizons plus larges.

S’il vous est difficile de retrouver la paix en étant tout simplement avec vous-même, je vous conseille mon programme de 10 jours pour apprendre à méditer.