Retournons aux sources pour comprendre le lien entre le cycle féminin et la nature

Trop souvent, le cycle menstruel est considéré comme sale, impur et dégradant, et ce partout dans le monde. Ça n’a pas toujours été le cas!

Dans les tribus amérindiennes, les femmes étaient réglées toutes en même temps, à chaque phase de Nouvelle Lune (lorsque celle-ci n’est pas visible). Les études ont montré que ce genre de phénomène est systématique, lorsque plusieurs femmes vivent ensemble -mères, filles, colocataires, collègue -, leur cycle finit par se synchroniser.

Ainsi, lorsque ces femmes avaient leurs règles, elles se retiraient pendant quelques jours dans un moon lodge – une tente rouge – pendant que les hommes continuaient la vie sur le camps.

Ces quelques jours étaient un temps sacré de purification où les femmes se reconnectaient à la Terre Mère, nourricière et force de vie, et à la Grand Mère Lune, force intuitive. C’est un véritable retour à la Terre qui se produit dans le fait de laisser ses menstrues s’évacuer naturellement et sereinement.

Les hommes reconnaissaient que, pendant cette période, les femmes disposaient d’un pouvoir supplémentaire: elles exprimaient leurs idées, leurs réflexions, et elles avaient des visions à respecter pour la vie de la communauté. Elles prédisaient par exemple qu’il fallait déplacer le camp pour des questions de sécurité ou de chasse.

Cette période permettait aux femmes de se décharger et de se recharger énergétiquement, ce qui était bénéfique pour toute la tribu.

Lune Blanche, Lune Rouge…

Il existe deux types de cycle féminin et lunaire. D’un côté, le Cycle de la Lune Blanche, où les règles commencent à la Nouvelle Lune et l’ovulation arrive à la Pleine Lune. De l’autre, le Cycle de la Lune Rouge, où, à l’inverse, les règles se déclenchent à la Pleine Lune et l’ovulation à la Nouvelle Lune.

Au cours de sa vie, une femme alterne entre les deux types de cycle.

Au Moyen-Âge, les Cycles de la Lune Rouge étaient perçus comme maléfique, et on leur doit l’idée des règles « sales » et « dégradantes ». Les femmes ne portaient alors plus aucune protection hygiénique et le sang coulait le long des jambes. Au contraire, auparavant en Égypte Antique, les tampons existaient déjà, sous la forme de papyrus enroulés, et les règles étaient perçues comme une période de purification.

Les phases menstruelles en lien avec les phases lunaires

Le cycle de la Lune est de 28 jours, comme celui – théorique – de la femme. Il se décompose en quatre phases.

cycle féminin et cyle lunaire
Partager cette épingle sur Pinterest !

La Vierge – Lune croissante 

La phase dite de la « vierge » est en lien avec la Lune croissante. Elle correspond à la saison du printemps. Ses énergies dominantes sont le dynamisme, la confiance, et l’action. Durant cette phase, on sent en général un regain d’énergie physique, on a moins besoin de sommeil et notre fatigue est quasi inexistante. Nos émotions sont stables et nous exprimons de la joie de vivre. Nous avons tendance à rechercher la vie sociale, tout en étant dynamique et affirmée.

Notre regain d’énergie est aussi mental. Nous disposons d’un bon esprit d’analyse, d’organisation et d’une grande capacité à établir des priorités.

Cette phase est propice pour travailler, construire, et établir des projets. C’est le moment de se fixer de nouveaux objectifs. Il s’agit d’une phase d’action et de confiance ou rien ne semble impossible.

Du point de vue de l’énergie sexuelle, cette phase est synonyme de sociabilité, de fantaisie, de sensualité juvénile. Elle renvoie aux premiers émois amoureux de la jeune fille.

La Mère -Pleine Lune 

La phase dite de la « mère » correspond à la Pleine Lune. C’est le moment de l’ovulation. Elle évoque la saison de l’été. Ses principales énergies sont celles de l’amour désintéressé, le rayonnement, l’amour des autres, l’altruisme et l’harmonie.

Après une phase emplie d’énergie pour soi, on ressent plus d’amour pour les autres et le besoin d’aller vers elles et eux. Cela peut se traduire par une envie de sortir et de reprendre contact avec d’anciennes connaissances. On a tendance à être empathique, et à exprimer sa tendresse et sa gratitude comme une mère le ferait avec ses enfants. On donne et on offre aux autres.

Nous sommes alors rayonnante, harmonieuse, équilibrée. C’est une phase idéale pour réaliser les projets auxquels nous avons réfléchis à la phase précédente.

L’énergie sexuelle de cette phase est forte, et constituée de rapports d’amour profonds avec son ou sa partenaire. Nous sommes dans le don de soi et l’offrande à l’autre.

L’Enchanteresse – Lune décroissante

La phase de « l’enchanteresse », qui suit la Lune décroissante, est en lien avec la période prémenstruelle. Elle évoque l’automne.

C’est un moment d’agitation, d’intolérance, d’irritabilité, agité par de fortes énergies créatrices ou destructrices. Les énergies qui étaient vouées à développer l’œuf qui n’a pas été fécondé s’accumulent. Lorsqu’elles ne sont pas exprimées, elles deviennent destructrices et peuvent se  traduire sous la forme de paroles dures, de colère, de nervosité, d’agitation mentale et d’intolérance face aux autres et aux événements.

Notre capacité à affronter les difficultés est diminuée. Tout semble plus difficile à gérer et on a tendance à « craquer » plus souvent. Heureusement, on peut apprendre à exprimer cette énergie dans des activités créatrices: peinture, musique, arts plastiques, etc.

Notre sensibilité, notre intuition et nos capacités sont accrues par une énergie tournée vers l’extérieur.

L’énergie sexuelle est emplie de sensualité, d’érotisme et de séduction. On prend conscience de son pouvoir de désir sur l’autre et on va l’exprimer avec puissance et audace. Les rapports sont alors tournés vers notre satisfaction personnelle.

La Sorcière – Nouvelle Lune

Les menstruations sont la phase dite de la « sorcière » et correspondent , pour cycle de la Lune Blanche, à la Nouvelle Lune. La saison correspondante est l’hiver, synonyme de mort, mais aussi de repos, de calme avant la renaissance du printemps. À l’image de la nature, il s’agit d’une phase de retour sur soi.

Les énergies dominantes sont celles de l’introspection, de la solitude, de l’obscurité, de l’intuition et de la réflexion. Nous sommes renvoyées à la part de l’obscur qui est en nous qui vient conclure le cycle.

Nos capacités intuitives sont à leur maximum, il n’est pas rare qu’elles se traduisent par des rêves et des clairvoyances.

Nous avons alors besoin de calme et de solitude. L’envie de se retrouver dans un cocon et de se reposer peut se faire ressentir. La fatigue physique est souvent intense, il est important d’écouter son corps et de dormir le plus possible. Il ne faut pas hésiter à en faire moins.

L’énergie sexuelle se teinte d’un sentiment amoureux profond et du désir de s’unir physiquement et psychiquement à l’autre. La sexualité devient presque spirituelle.

Pourquoi prendre conscience du lien entre cycle féminin et cycle lunaire?

Si vous êtes une femme, les phases expliquées dans cette article ont certainement fait écho à certains de vos ressentis. En vous mettant à l’écoute de votre cycle et en respectant ainsi votre corps et vos énergies, vous serez plus en adéquation avec vous-même. Vous pourrez alors être plus productive en acceptant de prendre le temps de repos qui vous est nécessaire et en mettant à profit les périodes où vous êtes plus énergique.

Si vous n’êtes pas sujet au cycle menstruel, vous êtes nécessairement en lien avec des personnes qui le sont. Cet article peut vous aider à mieux les comprendre et à respecter leurs besoins tout au long de leur cycle.