Le féminin sacré est une polarité énergétique, c’est quelque chose que nous avons toutes et tous en nous. De la même manière, nous avons aussi en nous une part de masculin sacré, dont on parle moins. C’est aussi par exemple ce que recouvre l’idée du Yin et du Yang!

Yin yang, masculin féminin

Le féminin sacré a été bridé

Le pouvoir des déesses

Si on s’intéresse aux croyances avant l’arrivée du christianisme, on s’aperçoit qu’il y a beaucoup de divinités féminines et qu’elles sont souvent en relation étroite avec le culte de la Déesse Mère (la Terre Mère). Presque toutes les mythologies connues – grecques, égyptienne, sumérienne, indienne, etc. – présentent des dieux et des déesses, contrairement aux monothéismes qui n’ont qu’un seul et unique dieu, représenté par un homme évidemment…

Les déesses avaient le pouvoir de la création. Il s’agit d’une force, d’une puissance infinie et illimitée. Le féminin sacré se nourrit de cette force, c’est l’énergie de la passion, de la créativité, de la fragilité (dans le bon sens du terme!). Le masculin sacré, quant à lui, représente la puissance, la force, un autre pouvoir de création, plus frontal. Ces deux pôles ne s’opposent pas, mais viennent créer un équilibre. Dans leur essence, homme comme femme ont en eux de l’énergie féminine et masculine. Tout est une question d’harmonie.

 

Le pouvoir du féminin est dévalorisé

Or, on a peu à peu perdu l’énergie féminine en nous. Les femmes d’après-guerres, les révolutions féministes, etc. ont fait en sorte que les femmes ont fait taire leur énergie féminine. Elles ont plutôt exprimé leur énergie masculine, ce qui a amoindri leur polarité féminine. La vision du corps de la femme a été bafouée et les femmes ont été infantilisées. On nous a interdit d’exprimer notre énergie féminine, il n’y a qu’à penser aux chasses aux sorcières, aux chamanes, aux guérisseuses, etc. En s’attaquant aux femmes qui exprimaient leur puissance féminine jusqu’à les tuer, on nous a dissuadées de nous l’approprier.

Toujours aujourd’hui, cette puissance au féminin est amoindrie et bafouée. La société d’aujourd’hui valorise des valeurs masculines comme la performance, la réussite et la liberté. Elle tend alors à exercer une position de domination sur la femme, par rapport aux religions monothéistes (Dieu le Père, etc.). Et encore maintenant, dans certains pays, les filles sont moins éduquées que les hommes. Les femmes sont toujours moins payées dans les entreprises. Et surtout, dans nos mémoires, restent très fortement ancrées les principes d’une femme qui doit être soumise. En France, on considère encore dans certains milieux que la place de la femme est au foyer, qu’il est plus normal qu’une femme s’arrête de travailler pour s’occuper de ses enfants plutôt qu’un homme, etc. Ces vieux héritages nous conditionnent toujours, contrairement aux pays nordiques par exemple.

La puissance féminine

Les caractéristiques du féminin sacré

L’énergie du féminin sacré se situe quelque part entre le visible et l’invisible. On peut l’appeler vulgairement « l’intuition féminine » même si j’aime pas beaucoup cette expression. En réalité, c’est avant tout une sensibilité que nous avons toutes en nous, et qui est endormie ou éteinte à cause des conditionnements de notre éducation, de notre environnement, etc. Plus une femme va être dans son énergie masculine, moins elle va être sensible à son intuition.

 

Être dans son féminin sacré, qu’est ce que cela signifie?

Être dans son féminin sacré, c’est être connectée à l’essence du féminin tant quand notre corps de femme que dans notre âme et notre lien au tout, à l’univers. Une femme dans son féminin sacré est une femme libre d’être ce qu’elle est, sans être influencée par les normes sociales. C’est une femme qui ne va pas faire comme tout le monde. Elle va avoir sa façon de penser, et être capable d’écouter ses besoins et ses envies. Elle s’accepte aussi telle qu’elle est, avec ses qualités et ses défauts qu’elle accueille et qu’elle travaille si elle en a envie, en conscience et pour elle-même.

C’est aussi reconnaître son potentiel de création, celui de créer la vie certes, mais aussi de créer sa vie par sa pensée, par les visualisations, la pensée créatrice, etc.

Quand on est dans son féminin sacré, on est épanouie, heureuse. C’est être soi, et le transmettre aux autres sans les diktats et les conditionnements de la société. C’est aussi écouter ce qu’on a envie de faire, et non pas ce que l’on doit faire – au sens de ce que les autres veulent pour nous. Enfin, c’est écouter son intuition, qui nous pousse vers notre mission de vie.

Les caractéristiques du féminin sacré sont:

  • L’intuition
  • L’inspiration
  • La compassion
  • La sensibilité
  • L’écoute
  • L’empathie
  • La douceur
  • L’intelligence émotionnelle, soit se connaître, être capable de connaître ses émotions et celles des autres
  • La sensualité
  • L’harmonie
  • La créativité
  • La capacité de soigner, de prendre soin des autres, et de s’occuper des autres
  • La réception, l’accueil, le fait d’être apte à recevoir
  • La capacité de manifester son intériorité dans la matière: d’où la visualisation créatrice, etc
  • Le pouvoir de donner de l’amour

 

Dans l’équilibre des polarités, le masculin sacré présente d’autres caractéristiques, comme:

  • La responsabilité
  • La force alliée à la douceur (ou la force qui n’est pas la violence)
  • L’action
  • Le pouvoir de concentration
  • La paternité (qui n’est pas le paternalisme!)
  • La générosité
  • L’encouragement
  • L’abondance matérielle – et pas uniquement financière
  • La clarté
  • L’intellect
  • L’autorité
  • La recherche d’évolution
  • La protection des plus faibles.

 

Les entraves au féminin sacré

Le féminin sacré est souvent endormi en nous. Ne pas être dans son féminin sacré, c’est refuser ou ne pas savoir qui on est, c’est à dire des êtres spirituels incarnés.

Tant que nous n’avons pas cette conscience – nous sommes venus sur ce plan le découvrir -, notre vie est un cheminement, et étape par étape, on évolue et on grandit. Chaque chemin est unique et on ne doit pas se comparer aux autres. Par exemple, les frères et sœurs d’une même fratrie peuvent vivre les mêmes événements mais réagir de manière différente.

On n’est alors pas dans le féminin sacré tant qu’on se rejette soi-même en tant que femme et/ou qu’on rejette les autres femmes. Lorsque nous sommes dans le jugement des autres, nous sommes finalement en train de nous critiquer nous-même à travers ces jugements.

Notre parcours de vie, nos croyances limitantes sur les femmes, sur la vie en générale, et les conditionnements sociétaux comme notre religion, notre culture, notre éducation, etc., mais aussi nos mémoires karmiques peuvent nous entraver dans notre énergie du féminin sacré. Le monde dans lequel on vit est de toute façon plus masculin, nous sommes dans des rapports de force, de domination, de confrontation, etc. Nous pouvons alors avoir du mal à nous ancrer, à nous aligner, à trouver en nous cette puissance féminine.

 

Comment éveiller son féminin sacré?

On peut éveiller son féminin sacré en faisant de l’introspection, en guérissant ses lignées, en faisant des soins énergétiques et surtout en pardonnant à soi même et aux autres.

Il peut aussi être intéressant de travailler avec ses cycles menstruels, pour prendre conscience qu’en tant que femme, on est un être cyclique, comme la lune!

Il est important d’apprendre à s’aimer telle que l’on est: son corps, mais aussi son mental, son histoire, etc. Pour vous y aider, vous pouvez vous appuyer sur mon programme de 30 jours pour apprendre à s’aimer.

Peu à peu, on va reconnaître sa puissance au féminin, en faisant de la méditation et en cassant ses croyances limitantes. On peut s’aider de nettoyages énergétiques, ou de séances de constellations familiales pour nettoyer sa lignée, etc.

 

Pour aller plus loin

L’utérus est le siège du féminin sacré et de la création. On y conserve les mémoires de cette vie, mais aussi de nos vies passées. Et par l’utérus, on va transmettre ces mémoires à nos enfants. D’où  l’importance des nettoyages de ces mémoires pour éviter de transmettre d’anciens vécus désagréables.

Lorsque le deuxième chakra, le chakra sacré, relié à l’utérus, est déconnecté, on est coupé de ses ressentis. En effet, il s’agit du chakra des relations harmonieuses, de la créativité. Il nous permet de créer dans la matière, de concrétiser. Si on prend l’exemple d’un bébé, la création se fait dans l’utérus, et la concrétisation, à sa sortie! Ce chakra est aussi celui des relations à la nourriture, travailler à son harmonisation peu aider à retrouver une relation apaisée avec cette dernière.

 

Enfin, il est surtout le siège de la puissance et de la force de la femme. Un chakra sacré trop ouvert peut causer quelques désagréments, comme une libido exacerbée ou une énergie qui va nous faire devenir des « pots de miel » à partenaires potentiel•le•s.

Pour libérer son féminin sacré, il est donc important de faire ce qui nous apporte de la joie, comme chanter ou danser, et surtout d’écouter ses ressentis. Pour cela, on peut travailler à augmenter sa vibration en se donnant par exemple rendez-vous au minimum une fois par semaine avec soi- même. Pendant ce moment, on peut faire de la respiration, de la méditation, en se créant une ambiance sympa, et selon ses envies, on va se reconnecter à soi. On peut aussi chercher des réponses à l’intérieur de nous en se connectant à son intuition. Cela permet d’apprendre à s’aimer et à aimer sa propre compagnie. On s’interroge alors sur ses besoins, sur ce qu’on peut s’apporter et agir selon les réponses.

 

Célébrons le féminin sacré

Pour résumer, le comportement des femmes est encore soumis aux diktats d’une société qui prône les valeurs « masculines » comme supérieures. Pourtant, chaque être humain porte une part de féminin et une part de masculin qui peuvent et doivent s’harmoniser.

Vivre sa part de féminin sacré, c’est prendre conscience de sa valeur féminine, de sa capacité créatrice, de son Don d’Amour et de Lumière. En s’attachant à suivre cette part divine de féminin en nous, on retrouve une harmonie dans nos énergies et notre vie.

Pour vous aider à retrouver votre puissance féminine et à apprendre à écouter votre intuition, je vous propose un accompagnement personnalisé et bienveillant. N’hésitez pas à me contacter pour prendre rendez-vous.