Prendre une décision n’est jamais facile. On se demande toujours si on fait le bon choix. Souvent, on est tiraillé.e entre notre raison – elle-même dirigée par notre ego – les conseils de notre entourage, et nous oublions nos envies.

Or, l’important est de se demander ce qui est bon pour soi, de respecter ses besoins. Lorsqu’on fait un choix, on détermine la personne qu’on est et celle qu’on veut devenir. Aussi, il est primordial de s’écouter pour rester en bonne santé physiquement, émotionnellement et mentalement.

En effet, quand on ne s’écoute pas, on prend le risque de subir le mécontentement de son corps. Le corps est un enfant qui veut de l’attention, il va commencer par remuer, puis faire de plus en plus de bruit, jusqu’à tout casser pour se faire entendre. Aussi, si par exemple on s’obstine dans un travail qui ne nous convient pas, on va commencer par avoir des maux de ventre, de tête, des nausées, des problèmes de peau, puis on risque de tomber vraiment malade ou de se blesser jusqu’à ne plus pouvoir aller travailler!

Pour s’aider à s’écouter et à prendre des décisions qui sont justes pour soi, il existe une méthode en PNL – Programmation Neuro-Linguistique – appelée le pendule intérieur.

 

Guide intérieur, pendule intérieur, qu’est-ce que c’est?

Écouter son guide intérieur, suivre son pendule intérieur, c’est tout simplement se reconnecter à ses perceptions, et écouter les messages envoyés par notre corps et l’univers pour nous aider à prendre la bonne direction.

Le guide intérieur peut avoir bien d’autres noms, comme l’ange gardien, l’inconscient ou encore l’intuition. Cela se distingue de l’instinct, qui lui est notre côté animal, qui fait tout pour nous préserver des dangers et nous garder en bonne santé.

L’intuition est plus en rapport avec des sentiments, des rêves qu’on fait, des idées qui semblent venir de nulle part, mais aussi tout ce qui se rapporte à la clairvoyance et à la clairaudience. Il peut s’agir de connaissances immédiates qui se distinguent du mental, des idées qui se situent ailleurs que dans notre tête, voire hors de notre corps. Cela peut aussi concerner nos mémoires cellulaires et karmiques, nos expériences passées… Enfin, ces connaissances peuvent provenir de la conscience collective. La conscience collective est une conscience unique dont tous les êtres au monde sont l’expression.

Se relier à son guide intérieur, c’est lâcher prise sur son mental et accepter que son corps sait ce qui est bon pour soi et pour lui. Il n’y a qu’à observer les animaux pour voir qu’ils savent écouter leurs besoins, par exemple lorsqu’ils vont se coucher à des endroits précis dans la nature pour recevoir des soins énergétiques grâce aux courants telluriques.

Vous aussi, vous êtes capables de vous reconnecter à votre pendule intérieur et d’écouter les messages de votre guide. Faire cet exercice pour renouer avec son intuition demande un peu de courage, et permet de se libérer l’esprit en apprenant à se faire confiance.

 

Communiquer avec son guide.

 

Comment se connecter à son pendule intérieur?

Cet exercice en trois étapes simples reste déconseillé aux personnes souffrant de troubles de l’équilibre et de l’oreille interne.

Avant de commencer, vous pouvez aller faire du sport, sortir en forêt vous balader, jardiner, méditer ou faire une séance de yoga de manière à chasser les pensées parasites. Soyez averti.e que les perceptions corporelles peuvent être très subtiles.

  1. Se vider l’esprit

Avant tout, commencez par faire le vide dans votre tête. Placez vous debout, les pieds écartés à la largeur de votre bassin, le dos et la tête droite dans le prolongement de la colonne vertébrale. Détendez vos bras le long de votre corps, ouvrez les mains. Fermez ensuite les yeux et prenez trois grandes inspirations pour vous ancrer dans le moment présent. Relâchez peu à peu tous les muscles de votre corps, en ne conservant que la tension nécessaire pour rester debout. Je vous déconseille d’accompagner cet exercice de musique afin de ne pas vous déconcentrer.

  1. Interroger son corps

Posez-vous ensuite une question fermée, dans votre tête. Une question fermée est une question à laquelle on peut répondre par oui ou par non. Si vous ne savez pas quoi vous demander, commencez par des questions simples et évidentes: « est-ce que j’ai un chat? », « ai-je pris ma douche ce matin? »…

Observez alors comment réagit votre corps selon la réponse. Il peut se pencher en avant, en arrière, d’un côté ou de l’autre. Pour la plupart des personnes, un « oui » implique un basculement vers l’avant, et un « non » vers l’arrière. Mais comme chaque personne est unique, il est possible que vos réactions et vos perceptions corporelles soient toutes autres!

  1. S’adresser à son pendule ou son guide intérieur

Maintenant que vous savez comment votre corps communique son assentiment ou son rejet, vous pouvez vous poser la question à laquelle vous voulez absolument une réponse. Cela peut concerner un projet, une personne, une décision à prendre…

Il est possible que la réponse n’apparaisse pas immédiatement. C’est tout à fait normal. Je vous conseille alors de vous entraîner en reproduisant cette exercice tous les jours jusqu’à ce que la réponse vous parvienne. Dans tous les cas, ne cherchez pas à forcer les choses, ni à induire la réponse qui viendra à vous au bon moment, lorsque vous serez prêt.e.

Pour vous aider à vous connecter à votre guide intérieur et à l’utiliser dès que vous en avez besoin dans votre vie, je vous propose de vous accompagner au travers de la sophrologie, de l’énergétique et de l’hypnose ericksonienne. Je reste à votre disposition pour toutes vos questions et pour prendre rendez-vous.