Nos pensées influencent notre niveau de stress. Cela se traduit de deux manières:

  • Nous avons des pensées parasites plutôt négatives
  • Nous avons beaucoup de pensées qui tournent en boucle dans notre esprit.

Dans les deux cas, c’est un facteur qui va augmenter significativement notre stress.

Les pensées en chiffres

Selon des études menées par la NFS (The public health and safety organization), nous aurions entre 12 000 et 60 000 pensées par jour, selon les personnes. Ce nombre varie selon notre état interne. Plus nous sommes stressé•e•s, plus il augmente!

Pour une moyenne de 30 000 pensées par jour, cela fait 1 pensée toutes les 3 secondes. Or, 90% de nos pensées sont les mêmes que la veille, et ce tous les jours. Évidemment, la plupart du temps, il s’agit de pensées négatives qui reviennent en boucle. En plus de ça, nous n’avons même pas conscience de ces 90%, puisque nous ne contrôlons que 10% de nos pensées conscientes quotidiennes.

Faut-il arrêter de penser?

De nombreuses personnes sur le blog ou en cabinet me demandent comment arrêter de penser, estimant que cela les soulagerait de leur stress. Pourtant, il est tout à fait normal d’avoir des pensées! Le principe même de l’être humain est d’être un être pensant. Si nous ne pensons pas, c’est inquiétant, car c’est que nous sommes en état de mort cérébrale :)…

Lorsque ces personnes souhaitent arrêter de penser, c’est bien souvent qu’elles sont envahies de pensées négatives. Elles vont alors chercher des distractions qui vont leur occuper l’esprit: les jeux vidéos, les séries, et même les drogues. Sauf que dès qu’elles arrêtent de se distraire, les pensées négatives reviennent en force par effet boomerang. Cela crée des émotions désagréables, de l’angoisse, voire de l’anxiété.

Lorsqu’on évite à tout prix de penser à ses soucis, on parle de stratégie d’évitement. C’est à dire qu’on ne prend pas ses propres responsabilités et qu’on ne cherche pas à régler le problème.

comment chasser les pensees parasites

Retrouvez-moi sur Pinterest >

Comment gérer son flux de pensées?

Méditer

La méditation est un excellent moyen de reprendre le contrôle sur le flux de ses pensées et sur leur contenu. En méditation, on ne cherche pas à arrêter de penser, mais plutôt à s’en détacher en les observant passer. C’est un bon moyen de prendre conscience qu’on est en train de penser. On observe les pensées arriver, passer et repartir, etc. et on se rend compte que les pensées ne sont que des pensées.

Si on le souhaite, on peut utiliser le sport pour se vider la tête. Le running et la natation sont par exemple d’excellents moyen de s’aérer l’esprit, mais l’important, c’est de bouger de la manière qui vous plait.

S’accorder des pauses

Il est important de savoir s’accorder des moments de pause, des instants de repos. Des balades en nature, du temps pour soi, comme des massages, un week-end détox, la lecture d’un bon bouquin, etc. On peut aller jusqu’à s’autoriser à s’ennuyer!

À l’inverse, on peut aussi s’autoriser le temps d’une parenthèse pour penser intensément, sans rien faire d’autre que de penser, pour prendre conscience de ce qui nous tourne dans la tête et auquel nous ne prêtons pas forcément beaucoup d’attention. On évite alors le téléphone, la télé, etc. Mais on n’est pas obligé pour autant de méditer en position du lotus avec une musique relaxante!

Notre inconscient est comme un enfant qui va nous tirer sur la manche jusqu’à ce que nous écoutions ce qu’il a à nous dire. Lorsqu’on fait une pause, on se met à son écoute et on se soulage alors de ce tiraillement permanent.

Pourquoi ne pas essayer de tenir un journal d’écriture, pour se délester de ses pensées? Quand on extériorise, en les couchant sur le papiers, les pensées qui tournent en boucle, elles prennent corps et nous nous sentons mieux et libéré•e•s.

Se préserver

Dans le monde des réseaux sociaux et de l’information en continu, il me semble nécessaire de rappeler que nous pouvons limiter le trop plein d’informations. Les alertes et notifications permanentes sont des sources de stress qui nous rongent. Pour décrocher un peu, je vous propose de vous consacrer par exemple des moments de détox digitale.

Se préserver, c’est aussi privilégier les bons moments de qualité, en famille ou entre amis. On peut se réunir autour d’une bonne table, faire des jeux, sortir s’amuser… Le but est de resserrer les liens et de prendre du plaisir ensemble.

Apprendre à penser positivement

Nous avons vu que nous avons la possibilité d’agir sur 10% de nos pensées. On peut alors travailler à en faire des pensées positives! Ce n’est pas quelque chose de naturel pour nous qui sommes humains (en particulier pour les français 🙂 ). Pourtant, la pensée positive est une solution merveilleuse pour apprendre à gérer son stress, comme je vous l’explique dans ma formation « apprendre à gérer son stress au quotidien« . Cela peut commencer par arrêter de se critiquer, ou formuler autrement ses phrases et ses pensées pour en faire des phrases positives. Trois petits défis pour commencer:

    • On évite la négation dans les phrases
    • On pense à exprimer sa gratitude
  • Et on valorise les autres sur leurs points forts plutôt que de leur parler de leur faiblesse!

Reprendre le contrôle

Si nous sommes stressé•e•s, nous allons avoir tendance à nous morfondre plutôt que de chercher des solutions à nos problèmes. Or, nous sommes responsables des pensées que nous créons, et de la manière dont nous percevons les choses.

On a tendance à toujours anticiper un futur négatif, même malgré nous. Ce n’est pas une fatalité! En se consacrant à vivre pleinement le moment présent, on évite de faire un mauvais usage de la loi de l’attraction.  En anticipant quelque chose de négatif qui n’existe pas encore, on risque de l’attirer à soi. Du coup, en se concentrant sur tout le positif qui peut nous arriver, nous allons le voir apparaître dans notre vie, et créer sa réalité.

Les bénéfices de la respiration consciente

Pour conclure, je vous propose une solutions simple et accessible pour calmer le flux de pensées lorsqu’il devient une tempête intérieure. La respiration consciente, ou cohérence cardiaque. Cet exercice de respiration très simple aide à apaiser les pensées et à réaligner le corps et l’esprit. Pour recevoir gratuitement ma vidéo de découverte de la respiration consciente, vous pouvez cliquer ici.